La couleur des sentiments

la_couleur_des_sentiments

resume

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.

Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot.

Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.


mon-avis

La couleur des sentiments est un roman historique de fiction superbement ancré dans le contexte des années 1960. Nous suivons alternativement trois personnages : Aibileen et Minny, deux bonnes noires et Miss Skeeter, une jeune femme blanche issue d’un milieu aisé. L’histoire se déroule dans le sud des États-Unis, plus précisément dans la ville de Jackson, dans l’état du Mississippi, durant la Ségrégation et la lutte pour les Droits Civiques des noirs. Je connaissais déjà la situation en Amérique à cette période-là pour avoir vu quelques films sur le sujet, avoir fait des recherches sur les représentants de la lutte pour les Droits Civiques, de ce fait, j’attendais beaucoup du cadre dans lequel allait évoluer les personnages, comment ce fond historique serait exploité et de quelle manière il serait mis en avant. Autant dire que je n’ai absolument pas été déçu et que ce roman a même surpassé mes attentes en m’apprenant certains éléments, ou fait découvrir certains acteurs progressistes de cette époque.

Au fil du récit, nous sommes amenés à côtoyer de près ou de loin certains grands noms, tels que Martin Luther King, Malcom X, Medgar Evers ou encore Rosa Parks. On y fait également mention des lois Jim Crow ou de manifestations qui ont réellement eut lieu.

Lire la suite

Publicités

La Langue des bêtes – Stéphane Servant

la-langue-des-betes

resume.png

Au fond des bois, vit une communauté d’anciens membres d’un cirque. Depuis très longtemps ils ne donnent plus de spectacle. Un jour, de grands travaux grignotent le territoire autour d’eux, et on oblige l’enfant de la famille, La Petite, à rejoindre l’école du village. Dans la continuité de son roman précédent, Le Cœur des louves, Stéphane Servant raconte une fable contemporaine, sur la perte de nos origines primitives, le rapport aux animaux et à la nature dans notre monde contemporain.


mon-avis

La langue des bêtes est la confrontation de deux mondes opposés : celui de la civilisation que l’on connaît, puis celui de Petite qui est peuplé d’histoires. Ces dernières, tout comme les mots ont une place centrale dans le livre : ils sont dotés d’une force qui leur est propre et qui en fait des personnages à part entière.

« Parce que parfois les mots s’imposent à notre esprit comme des augures et que dès lors nous sommes soumis à leur seule volonté. Et c’est peut-être là qu’ils acquièrent leur vraie magie : quand nos propres mots nous submergent et font de nous des marionnettes de papier. » p.245

Lire la suite